Biographie

Je suis né au fin fond de la médina de Marrakech, par une belle et chaude journée de juin.

Le Pacha Glaoui recevait en ces temps les peintres en vogue (Raoul Dufy, Francis Picabia…). Jacques Majorelle peignait ses perles noires alanguies sous les palmiers. Et ma famille débitait des kilomètres de cotonnades et soieries au souk de la ville ocre.

J'ai dû probablement choper le virus de la "collectionnite" par quelque navire ayant fait relâche au port de Casablanca, près duquel j'ai habité dès l'age de trois ans : à six ans en effet, j'étais à la tête d'une impressionnante collection de paquets de cigarettes (vides), de toutes les marques et de tous les pays. Et cela n'a jamais cessé jusqu'à aujourd'hui : je crois bien que je suis né collectionneur comme d'autres naissent daltoniens, ou sourciers.

Je m'intéresse donc aux objets d'art marocains (et les collectionne) depuis bientôt 40 ans : ce fut le vrai fil conducteur de ma vie, à travers les méandres d'une carrière professionnelle dont je ne ferai état que pour les nombreux voyages qu'elle m'a permis de réaliser à travers le monde.

Sans avoir pour autant abandonné ma résidence française, je suis aujourd'hui de retour dans ma ville natale.

Alors ? Heureux qui comme Ulysse… ? Peut-être.

Je crois profondément que le vrai bonheur est dans le partage, et c'est ce qui justifie en premier lieu la création de MarocAntics. Donner à voir ce qu'on aime, établir le contact et dialoguer avec d'autres collectionneurs, susciter peut-être des vocations nouvelles : n'est- ce pas là une manière d'affirmer, modestement certes, mais haut et fort, que le Maroc et Marrakech en particulier ne se résument pas seulement au cliché des riads de pacotille et à la frime des "néo-bobos".

Dans la ville des sept saints, comme à Fès, Mekhnès, Tétouan ou Salé, l'art marocain survit à toutes les tentatives de "formatage". Les œuvres du passé viennent très opportunément rappeler qu'avant d'être terre de tourisme moutonnier, le Maroc a toujours été terre d'Islam et de Judaïsme cultivés. Cette donnée culturelle majeure sera peut-être un jour intégrée dans les ambitieux projets de développement touristique du pays.

Les collectionneurs, c'est bien connu, sont toujours des rêveurs.

Bravo si vous avez tout lu, et

           Ali vous remercie et vous souhaite une bonne visite de MarocAntics !


Tous les éléments présentés sur ce site sont Copyright Maroc-Antics 2005-2006.
Reproduction partielle ou totale strictement interdite sans accord écrit de l'auteur, en dehors des TrackBacks. Merci de votre compréhension.