www.marocantics.com > Bijoux citadins-Colliers,boucles

Boucles Khras kbach.

Boucles Khras kbach.

Paire de boucles de la région Nord du Maroc, appelées
" boucles du bélier ", en raison de leur forme particulière.
Argent fourré, doré et garni de pierres semi-précieuses.
Ces boucles étaient attachées à la coiffe par une fine chaînette
et n'entraient donc pas dans les lobes des oreilles.
Tétouan - 19ème siècle.


Boucles.

Boucles.

Paire de boucles en argent doré et ajouré, s'attachant à la coiffe par des chaînettes. Incrustations de pierres de couleur.
Méknés ou Fés - 19ème siècle.


Boucles d'oreilles néo-andalouses.

Boucles d'oreilles néo-andalouses.

Boucles d'oreille en argent doré incrusté de pierres de couleur, dans la grande tradition des bijoux arabo-andalous.
Tétouan - 19ème siècle.


Parure "mdejja"

Parure "mdejja"

Ensemble composé d'un collier de perles de culture en chute, séparées par des boules en or émaillé, et d'une paire de boucles d'oreilles assorties. L'élément central est formé d'une importante émeraude cabochon enchassée dans une pièce en or incrustée de fines pierres précieuses(rubis et saphirs)
Fabrication citadine - Années 1920-1940.


Parure émeraudes et rubis de Fés.

Parure émeraudes et rubis de Fés.

Collier et boucles d'oreilles composés de rubis dits de Fés , émeraudes cabochons et boules en or cannelées.
Le pendentif central du collier est une importante émeraude.
Tétouan ou Fés - 18ème siècle.


Boucles d'oreille.

Boucles d'oreille.

Boucle d’oreilles dites « moutaicha » ou balançoires, en raison de leur forme très allongée et des pendeloques en émeraude, qui se balancent au rythme de la marche. Le corps central des boucles s’ouvre sur un compartiment qui loge une pâte odoriférante.
Production citadine, fin 19ème siècle.


Pendentif à l'aigle.

Pendentif à l'aigle.

Collier de cérémonie, composé de rangées de fines perles en chute , séparées par des émeraudes et deux manchons en or émaillé polychrome.
L'élémént central est un aigle en or filigrané aux ailes deployées , décorées elles-mêmes de volatiles, avec au centre un cabochon portant une importante émeraude, et des incrustations de pierres précieuses tout autour.
Fés - 18ème siècle.


Pendentif à l'aigle - Détail.

Pendentif à l'aigle - Détail.

Revers de l'aigle du pendentif.
On remarque l'élément central portant l'étoile à six branches ( étoile de David ou encore "nejma chérifienne " ). Cet élément à charnière s'ouvre sur un petit compartiment destiné à recueillir une pâte constituée d'un mélange de plantes odoriférantes.